La ferme

photos burkina 1 085IMG_6678

 

DCIM100MEDIA

IMG_6705

IMG_6649 IMG_6750

Exif_JPEG_PICTURE

Exif_JPEG_PICTURE

Localisation

La ferme bio du Burkina Faso se trouve au carrefour des villages de KIRI, SAKABI et
DOGOUNA , à proximité de la grande ville de Bobo-Dioulasso, dans la région des
Hauts-Bassins (au sud-ouest du Burkina Faso, à environ 360 Km de la capitale,
Ouagadougou). carte hauts bassins google

 

Les réalités du terrain

La ferme se trouve dans une zone rurale habitée par des productions familiales de quelques hectares exploitées pour le maraîchage et l’élevage : salades, oignons, arachides, mil, maïs, mangues, cochons, chèvres.

Nous avons implanté notre projet justement dans cette région, car l’un de nos
membres y a grandi, et a constaté que certaines espèces végétales tendent à se
raréfier, voire même à y disparaître. Il nous semble très important, donc, de
préserver et d’entretenir cette diversité… en sensibilisant les paysans, en
contribuant à valoriser leurs savoirs-faire traditionnels, et également en leur
proposant des pistes pour enrichir les sols et économiser l’eau.

L’accès à l’eau

Les habitants parcourent chaque jour un trajet pour leur approvisionnement en eau. Un forage réalisé par l’Etat depuis quelques années permet de réduire le temps de trajet, mais par contre il faut payer pour prélever de l’eau, ce qui reste une charge réelle pour la majorité des familles, d’autant plus que les besoins sont également liés aux productions agricoles.

L’éclairage et le chauffage

L’électricité n’existant pas,l’éclairage est essentiellement naturel : le soleil durant la journée… pour le soir, des lampes de poche et des bougies prennent le relais.
Les habitants cuisent et se chauffent au bois : beaucoup de légumineuses, d’arbustes et d’arbres sont donc consommés pour les besoins quotidiens, ce qui crée, à la longue, une raréfaction des ressources ligneuses et contribue au déboisement.

Les étapes de réhabilitation du terrain agricole

  1. Construction d’une case et d’un entrepôt selon les principes d’ « éco-conception » traditionnels
  2. Désherbage des parcelles et jachères
  3. Création d’un premier puits
  4. Amélioration de la qualité des sols et formation des partenaires
  5. Potagers pour les partenaires
  6. Deuxième puits
  7. Création de plusieurs cases traditionnelles et formation en maçonnerie
  8. Augmentation des parcelles cultivées et utilisation de principes de permaculture
  9. Pépinières